CHECY : 10 SIECLES D'UNE HISTOIRE REDECOUVERTE
Bienvenue sur le site de l'auteur du livre : "Chécy :  10 siècles d'une histoire redécouverte". Vous trouverez ici quelques aspects du livre :  

Navigation sur la Loire. Ch. Pensée. XIXème siècle

Serpentant à travers un lit ensablé et bordée de hautes levées, la Loire semble bien paisible à qui la regarde à la fin de l'été, au moment où ses eaux, au plus bas niveau, cherchent péniblement leur voie vers la mer. Pourtant cette apparente tranquillité n'apparaît plus qu'en demi-teinte, lorsqu'au hasard des promenades, on retrouve sur le mur d'une vieille bâtisse, matérialisées par un trait et une date, les hauteurs des crues du XIXème siècle.

 

Au Moyen Age, le fleuve, au sortir du méandre de Bou, cherchant difficilement sa voie, ne suivait pas son cours actuel. Il serrait au plus près le coteau sur lequel était bâti le bourg de Chécy pour ne laisser que 80 arpents, en 1389, de terrains appelés "les Pastures". La Loire, suivant donc le bord septentrional de son lit majeur, laissait au sud des terres composées de buttes insubmersibles qui portaient le nom d'îles. Philippe Auguste avait d'ailleurs donné l'une d'elles en fief à son fauconnier Geoffroy en 1211. Chécy connaissait donc avec la Loire à ses pieds l'activité d'une véritable ville ligérienne. Mais tout à coup, au début du XVIème siècle, le fleuve changea son cours ; l'eau s'éloigna du coteau de quelques centaines de mètres laissant le port à sec. Le fleuve se rapprocha des îles de Chécy que l'on essaya de protéger par la grande levée de la seigneurie de l'Ile. Plus aucune activité marinière n'intéressa le bourg qui ne voyait plus le fleuve que de loin et pendant trois siècles Chécy n'eut plus de port en Loire.